A dirty shame

Tracey Ullman qui attrape chaud aux fesses, Chris Isaak en mari dépassé et Johnny Knoxville en dépanneur pervers. Le tout enrobé dans une bonne couche de mauvais goût. Pas de doutes, le nouveau John Waters arrive !
Merci Dom !

1 commentaire

  1. 13/08/2004John says:

    Et si il faut en croire cette critique, c’est une fameuse cuvée!

%d bloggers like this: