not always right : books on surveillance tape

Le dialogue vécu d’un bibliothécaire et d’une lectrice paranoïaque voulant prolonger ses livres par téléphone. Je n’ai jamais vécu le cas mais j’ai déjà rencontré ce genre de personnages : une lectrice voulait éviter à tout prix que “Ils” sachent ce qu’elle faisait dans la bibliothèque.
(Merci Colin)

2 commentaire

  1. 25/02/2009Miss Sunalee says:

    Magnifique ! Comme tout le site d’ailleurs. Et hop, dans mes favoris !

  2. 25/02/2009François says:

    Oui, j’aime beaucoup, c’est le bash.org du secteur tertiaire 🙂

Ecrire un commentaire:

%d bloggers like this: