crooked little vein de Warren Ellis : le premier chapitre

Warren Ellis est un auteur de comics et un infatigable arpenteur des recoins obscurs d’Internet et par extension de l’espèce humaine. Il vient de terminer son premier roman et le premier chapitre est accessible gratuitement. J’attends la suite avec impatience, c’est du pur Ellis, glauque et jubilatoire…

amazon bookstore's blog : une interview avec William Gibson

Amazon a publié une interview avec William Gibson autour de son nouvel ouvrage Spook Country. Elle est divisée en trois parties : Across the Border to Spook Country, On Second Life and in Second Life, Writing Fiction in the Age of Google.

William Gibson : sortie de Spook Country le 7 août

Un titre de science fiction (quoique ses derniers ouvrages sont à la convergence de plusieurs genres) dont j’attends la sortie avec beaucoup d’impatience. Spook country, le nouveau livre de William Gibson sort aux Etats-Unis ce 7 août. Plus d’informations et une petite interview de l’auteur sur le site de William Gibson. Il est depuis longtemps l’un de mes auteurs préféré.

Top 10 science fiction novelists of the '00s — so far

Une liste (assez juste) de 10 auteurs de science-fiction qui secouent le monde de la sf en ce début de 21e siècle.

sanctuary

Sanctuary : une nouvelle série fantastique dont les premiers épisodes sont diffusés sans DRM (donc redistribuables librement) et disponibles (entre autre) sur YouTube. Voici déjà les deux premiers épisodes (ici et ici)

YouTube : Cornell Robotic Chair

YouTube : Cornell Robotic Chair : un étrange projet de chaise robotisée. Cela me fait penser aux claws/pinces de Philip K. Dick (popularisées par le film screamers). D’abord elles apprennent à se faire passer pour des chaises normales, ensuite elles tueront tous les humains…
(via)

the amazing screw on head

Sci-fi channel a diffusé le pilote d’une série animée tirée du comics steampunk de Mike Mignola “the amazing srew on head“. On y suit les aventures d’une tête robotisée, espion du président Abraham Lincoln et spécialiste des menaces occultes. The amazing screw on head sauvera-t-il la terre des forces maléfiques réveillées par son ennemi l’empereur zombie et ses associés ?
Dans le cas d’un feedback positif des spectateurs, Sci-Fi channel à promis de commander une série complète. Ils diffusent la vidéo sur leur site mais le visionnage est réservé aux américains. Heureusement, la vidéo se trouve également sur YouTube : première partie , deuxième partie et troisième partie. Les dessins sont de Mike Mignola et le résultat final est excellent. On retrouve vraiment le style et l’ambiance des comics du créateur de Hellboy. Ce n’est par contre pas le cas dans cette preview de la future version animée du gamin de l’enfer… (via)

Le grand vaisseau par Robert Reed

Le Grand Vaisseau est vaste comme un système solaire et vieux de plus d’un milliard d’années. Il dérive, vide et abandonné, à proximité de notre galaxie lorsque les Terriens s’en emparent. Après l’avoir colonisé, ils le transforment en paquebot de luxe, qui emporte plus de cent milliards de représentants de toutes les espèces intelligentes de la Voie lactée pour une croisière au milieu des étoiles. Un capitaine principal et cinquante mille capitaines secondaires gèrent les milliers de salles aussi vastes que des lunes, dotées chacune d’un environnement adapté à ceux qui s’y installent. Pendant ce temps, le vaisseau cherche à communiquer avec ceux qui l’ont capturé, mais personne ne l’entend.
Nul ne sait d’où vient le vaisseau, ni à quoi il sert. Jusqu’au jour où les capitaines découvrent, au coeur même de l’immense artefact, une chambre dissimulée contenant une planète au noyau de métal opaque, qu’ils décident d’explorer malgré le danger. Le secret du vaisseau est à ce prix.

Le nom de Robert Reed n’est pas inconnu des amateurs de science fiction. Il s’est fait connaître par des titres tels que le lait de la chimère ou le voile de l’espace. Ses histoire combinent une grande originalité et un intérêt poussé pour la psychologie de ses personnages. C’est un créateur d’univers hors pair. Et à l’inverse de beaucoup de titres de SF, la psychologie de ses personnages est souvent aussi (si pas plus) importante que les autres aspects de ses histoires. Cela m’avait particulièrement marqué dans Le lait de la chimère, titre par lequel je l’avait découvert. On y suit les aventures d’une bande d’enfants issus de manipulations génétiques. Tous possèdent des “pouvoirs” particuliers et ensemble ils essaient de trouver leur place dans un monde en mutation. Les relations entre les personnages et l’histoire de cette bande de copains sont le pivot de l’histoire et pas le côté scienfictionesque (sic).
Dans son dernier opus traduit en français, il s’essaie au space opera. Comme souvent dans ce sous genre de la SF, l’échelle est démesurée. Pas de grand empire galactique, mais des multitudes de races extraterrestres et surtout le grand vaisseau et son équipage humain. Le vaisseau est vaste comme un système solaire et son équipage humain immortel. Les salles sont vastes comme des lunes et la moindre occupation des humains s’étale sur des milliers d’années. Cette échelle crée un style froid, dur, et glacé comme les océans d’hydrogène liquide qui alimentent les moteurs du vaisseau. Beaucoup de critiques ont reproché cette froideur à Reed. C’est justement ce que j’ai apprécié dans son histoire. Cet aspect lisse et résolument post-humain est la plus grande réussite du roman. Vers la fin de l’histoire on revient à des préoccupations plus traditionnelles, psychologiques et habituelles chez Reed : luttes de pouvoir, trahisons et combats idéologiques. Le roman y perd alors en force et les explications de Reed ne sont pas toujours satisfaisantes. Le phénomène est curieux. Alors que d’habitude, c’est la psychologie des personnages que j’aime chez lui, dans ce cas ci c’est sa distanciation de leur humanité que j’ai apprécié.
Tous les secrets du vaisseau n’ont pas été dévoilés, mais le roman est le premier tome d’une trilogie. Je vais attendre la suite et voir comment il développe son histoire. Convaincu ? Pas totalement. Mais séduit, intrigué et curieux de retrouver les vastes paysages étrangers du grand vaisseau. (pour ceux que ça intéresse, le premier chapitre est disponible en ligne et en français).

dernières adaptations SF

Sur le front des adaptations de livres voici deux titres intéressants.
Premièrement The Prestige (la bande annonce) réalisé par Christopher Nolan qui nous avait donné les excellents Memento et Batman Begins. Le film est tiré du roman du même nom de Christopher Priest. Je me souviens d’avoir été un peu déçu par ce roman dont on disait beaucoup de bien. J’avais adoré son roman de SF Le monde inverti. Et l’univers du Prestige, qui combine magiciens du début du siècle et inventions Steampunk de Nikola Tesla, présageait de bonnes choses. Au final, je n’ai pas vraiment été convaincu. D’après moi, c’est plus une question de sensibilité personnelle que de qualité intrinsèque du roman. En tout cas, l’adaptation se révélera peut être être une bonne surprise.
Ensuite Children of Men (la bande annonce) réalisé par Alfonso Cuarón dont le Y tu mamá también l’avait propulsé à la réalisation du dernier Harry Potter. Le scénario est tiré du roman Les fils de l’homme de P.D. James. C’est là le premier roman de SF de l’auteur bien connue de roman policiers. Je ne l’ai pas lu, mais le roman ainsi que le film me font envie. Selon les forums d’AlloCiné, le réalisateur semble avoir pris des libertés par rapport à l’histoire originale. Mais à la vue du trailer, le résultat peut être intéressant. J’avoue aussi que je suis un fan de longue date des scénarios futuristes apocalyptiques. On ne se refait pas…

quarante-deux

Quarante-deux est un site de ressources consacré à la science fiction française ou traduite en français. On trouve une base de données des monographies, une liste des prix littéraires de science fiction français, un fanzine, des blogs consacrés au sujet, des nouvelles, articles, études, etc. La navigation au sein de toutes ces informations est un peu confuse mais le site est très intéressant.