Ghost in the Shell 2 : Innocence

gits2
J’ai été voir Ghost in the Shell 2 : Innocence cet après midi et je ne suis pas déçu, le film est excellent. Dense, baroque, excessivement beau, avec un mélange très abouti d’animation traditionnelle et de 3 D. Une partie de l’histoire se déroule dans ce qu’ils appellent les territoires du nord, une sorte de zone franche commerciale asiatique qui ressemble à une province perdue de la Chine. Cela permet à Oshii de développer un décor surchargé de festival de rue traditionnel remplis de marionnettes géantes représentant les divinités chinoises. Le tout est accompagné d’un mélange d’architectures à la limite de l’onirisme entre la maison de poupée, le style victorien et les cathédrales gothiques.
Je suis aussi bien content d’avoir été au centre Pompidou lorsque j’étais à Paris la semaine passée. J’ai eu l’occasion d’y voir la poupée, une sculpture de Hans Bellmer dont je parlais ici il y a quelque temps. Cette sculpture a été une inspiration majeure pour Oshii. C’est sur cette oeuvre que sont basé les androïdes au centre de l’histoire et une partie de la réflexion sur les différences entre humains et machines.
Au niveau de l’histoire, le scénario et l’arrière plan philosophique sont moins tordus que ce à quoi je m’attendais vu les échos et reviews glanées sur Internet. Le canevas de base est une variation sur l’une des enquêtes de la section 9 dans le manga d’origine.
Donc je vous le conseille chaleureusement !
Encore un petit détail amusant (et NSFW). En cherchant l’image pour illustrer ce post je suis tombé sur cette page. Si vous avez lu le manga original traduit en anglais ou français, vous savez peut être qu’une scène un peut trop hot a été censurée. Sur ce site russe on trouve la page en anglais retravaillée et les trois pages originales censurées. Il fallait épargner les yeux des pauvres petits occidentaux…

1 commentaire

  1. 29/01/2005McG says:

    Bel effort 😉

Ecrire un commentaire:

%d bloggers like this: