icebergs et sauce tomate

Montréal 23h10 Chalet H-J de retour de la cinémathèque

Bon, je vais quand même terminer le compte rendu du lundi avant de partir en week-end (on va louer un mini van et partir explorer les étendues enneigées loin de Montréal).
La couche de glace qui recouvrait le port et les vents violents qui le balayaient ont découragés la majorité des promeneurs. Nous étions donc quasi seuls sur les pontons bordant le Saint-Laurent. Il reste quelques personnes qui patinaient sur une piste aménagée mais rien de plus. A l’écart de la piste de patinage, tout était calme. A part le vent, le seul son provenait d’un bateau au fond duquel un marin tapais sur la coque. Le son métallique se répercutait dans le port gelé et désert. Le froid mordant avait fait geler l’eau du port et tous les bateaux étaient pris dans les glaces. Cela me rappelait des images d’hivernage de navires d’exploration au Pôle Nord ou des scènes de films catastrophes de villes prises dans les glaces par une nouvelle ère glacière. Au bout des pontons, près de l’horloge dominant le Saint Laurent on avait une vue sur le fleuve qui charriait des vastes plaques de glace (je ne sais pas si on peut les qualifier d’iceberg).
Un des plaisirs de ce type de temps est de pouvoir se réchauffer entre deux sorties. Nous avons été nous réchauffer dans un café de la chaîne Second Cup (cafés ou je passe entre une et deux fois par jour) pour avaler un moccachino brûlant…
Ensuite, retour dans les ruelles du vieux Montréal direction les quartiers industriels qui longent le port et surtout l’ancien centre de silos à grains qui trône au bord du Saint Laurent. Le bâtiment a été remplacé par des silos plus modernes un peu plus loin et n’est plus qu’une coque vide et laissée à l’abandon. L’endroit est immense et très impressionnant. On a réussi à en faire le tour en empruntant l’ancienne voie de chemin de fer qui amenait les grains des navires vers les silos.
Après avoir arpenté les chemins alentours envahis par la neige et la glace, on a bifurqué vers le quartier des anciens bâtiments industriels, aujourd’hui colonisés par les entreprises de graphisme et de jeux vidéo. Un peu plus loin, des allées crasseuses où des bouchers fument une cigarette dans les entrées de service côtoient des bistros chics remplis de businessmen.
Le soir commençait à tomber et le soleil n’éclairait plus que le sommet des buildings. Je m’étais pris l’envie de préparer des pâtes avec une sauce tomates légumes. Une seule destination pour ce genre d’envie : le marché Jean-Tallon.
Légumes en tout genre au marché, tomates pelées et fromage dans un traiteur italien (le marché se trouve dans le quartier italien de Montréal) et un pied de micro acheté dans un magasin de musique pour Maïté qui en avait besoin pour son boulot.
Au soir, une bonne bouteille de vin et orgie de pâtes aux légumes. Discussions et dégustation jusque tard dans la soirée et effondrement dans nos lits respectifs…

4 commentaire

  1. 25/02/2006McG says:

    Tiens tu nous as toujours pas dis comment est le café finalement ? C’est quand même buvable pour un amateur comme toi ? Parceque Second Cup ça doit quand même pas être du grand art.
    Et j’aimerais bien voir des photos moi, groumph :p Surtout le port que je connais bien maintenant, mais pas sous la neige et la glace.

  2. 25/02/2006François says:

    décidément,François,écrit dans un style chamarré,l’ambiance est explicite et nous nous régalons.
    Nous commençons à compendre au lu du programme quotidien pourquoi tout rendez -vous sur le skype est utopique ;mais pas de problème, profitez et prenez du bon temps.
    les parents d.h.

  3. 28/02/2006François says:

    Hello Papa et Maman,
    Il est vrai que le rendez vous sur Skype est un petit peu difficile. Je ne suis pas très souvent au chalet et le dimanche soir, nous sommes souvent en vadrouille dans les montagnes canadiennes. Mais pas d’inquiétude, je vous réserve plein d’histoires pour mon retour.

    Je vous embrasse et à bientôt

  4. 28/02/2006François says:

    Eric,
    Le café est assez uniformément mauvais. A part dans certaines bruleries où l’on trouve des expressos de qualité. Par contre j’aime surtout second cup pour ses spécialités baveuses du genre Moccacino au chocolat blanc et autres Lattes à la canelle dont je suis devenu très friand…
    Pour les photos, j’ai récuperé celles de Maïté faites durant les deux week-end. Mais je n’avais pas d’appareil lors de ma visites dans le port (je sais c’est ma faute). Donc tu devra faire fonctionner ton imagination…

Ecrire un commentaire:

%d bloggers like this: