vendredi 10/10/2008 > statue de la liberté et Ellis Island

Préparation de notre visite vers la statue de la liberté et Ellis Island. Nos démarages ne sont jamais rapide : il faut préparer les repas de noam, déjeuner et que tout le monde se lave. Nous sommes déjà fin de matinnée et on part affronter le files kilométriques vers le ferry. Il fait splendide et nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée de visite…
Après les fouilles en règle post 11 septembre, on embarque sur le ferry, direction la statue de la liberté. Avant d’arriver à la statue, il faut passer par un hub qui centralise junk food insipide et cadeaux souvenir. On n’a pas pensé à prendre autre chose à manger et nous rejoignons les hordes de touristes pour acheter hots dogs et autre hamburgers frites très peu mémorables. Une terrasse est installée prêt de l’eau et malgré les fils de pêche tendus au dessus de l’endroit (et sensé les décourager) les mouettes arrivent à envahir quelques tables pour participer au repas.
On se ballade sur l’île autour de la statue de la liberté puis on revient sur le ferry et repartons vers Ellis Island. La rénovation des bâtiments ayant accueilli les candidats à l’immigration est très réussie et il est difficile d’imaginer que tout soit resté à l’abandon jusque dans les années 80′. Le musée est très bien fait mais nous n’avons pas le temps de tout voir… Retour vers New-York sous le soleil couchant.
On abandonne Eric et prenons un taxi (après quelques recherches) vers Brooklyn chez Yuko, Ethan et Léo que connaissent John et Maïté. Conduite speedé du taximan qui nous explique qu’il conduit depuis 6 mois et que son régime se compose exclusivement de poulet frit et de Hoegarden !
Arrivé à Brooklyn, près du quartier branché de Williamsburg. On débarque tout le matériel du taxi : sacs, poussette, porte bébé et tout le toutim. On ne le sait pas encore (mais on va vite s’en rendre compte) mais j’oublie un sac au fonds du coffre du taxi. Il fait noir, le coffre et sombre et profonds et c’est un sac en papier brun… Le taximan amateur de Hoegarden gagne donc un sac rempli de pommes, ma gourde en métal achetée à Montréal et plus grave, le cadeau acheté pour Léo, le fils de Yuko et Ethan.
Soirée sympathique : Yuko est flûtiste et Ethan réalisateur / photographe, au menu une salade sortie du jardin des parents d’Ethan, de délicieuse pizzas dont Brooklyn a le secret (je garde un souvenir ému de celle aux champignons sauvages et huile de truffe) et un crumble aux pomme et glace…
Retour chez les krishnas via une limousine noire (les concurrents des taxis jaunes) conduite par un asiatique taciturne. La nuit est chaude et la vue du skyline illuminé de Manhattan est impressionnante.

4 commentaire

  1. 14/10/2008Christophe says:

    C’est un plaisir de suivre ton périple :o)

  2. 22/10/2008Bz says:

    Poulet frit et Hoegaarden ? Papa !!

  3. 22/10/2008François says:

    Déguisé en jeune portoricain speedé alors 🙂

  4. 23/10/2008Oxyne says:

    Que dire sinon que je suis jalouse, même des hot-dog et hamburgers pourris.

Ecrire un commentaire:

%d bloggers like this: