dimanche à De Haan

Comme la moitié de la Belgique j’ai passé ce dimanche à la côté, à De Haan pour être plus précis. Et c’était le bonheur. Je me suis gavé de lectures, d’abricots et de soleil. En dehors de cela, mon occupation principale a été de me balader sur la plage avec ma mère tout en étudiant combien de vacanciers allaient passer la nuit à souffrir de leurs coups de soleil. Judith est restée à Bruxelles afin d’étudier ses derniers examens et j’ai aidé à emballer les dernières caisses de la maison de mes parents avant qu’elle soit louée pour l’été.
Ca faisait bien longtemps que je n’étais plus venu à la mer à cette période de l’année. Je connais surtout la plage en fin de saison ou durant l’hiver. Je n’étais plus habitué à voir la plage envahie par des hordes de bronzeurs. J’avais aussi oublié les centaines de gamins alignés le long de rivage et qui creusent inlassablement des trous, tranchées, douves et autres canaux pour protéger leurs forts contre l’avancé de la mer. Je faisait la même chose il y a bien longtemps.
Ca m’a fait du bien de faire le plein de lumière. Je vais tranquillement pouvoir retourner dans les profondeurs des bibliothèques…

3 commentaire

  1. 21/06/2005toto le crapo says:

    il y aura toujours des choses que les enfants feront comme nous les avons faites…

  2. 21/06/2005François says:

    Heureusement. C’est surtout étrange comme les bâtisseurs de châteaux étaient alignés sur des kilomètres alors que lorsque j’avais leur âge je me concentrait sur mes constructions et je ne remarquais pas vraiment la présence des autres enfants.

  3. 24/06/2005frédé la maman says:

    quel plaisir en ce lumineux dimanche d’avoir pu partager avec l’ainé des bâtisseurs la tradition
    complice de l’emballage de la maison et des fuites de sable chaud entre les orteils.

Ecrire un commentaire:

%d bloggers like this: