Maurice G. Dantec sur le cafard cosmique

Sur l’excellent portail français de sf le cafard cosmique, un mini dossier sur l’infâme Maurice G(eorges) Dantec. Cet ancien espoir de la sf/polar cyberpunk français devenu le porte étendard de l’occident chrétien face aux hordes barbaresques. Je vous avoue que ce ne sont même pas les convictions politiques de ce born again crétin ou ses fricotages avec les sites d’extrême droite qui me dérangent le plus. C’est surtout la qualité de ses romans. J’ai lu la plupart d’entres eux (je sais, rien ne m’y obligeait…), et à part quelques passages intéressants, c’est long, lent, confus et dérive souvent dans des délires mystico chrétiens assez indigestes. Et le dernier n’a pas l’air de faire exception à la règle… [merci John !]

6 commentaire

  1. 26/10/2005H.Y. says:

    Bonjour, monsieur, je tombe sur votre blog par hasard.

    Je me permets de vous faire le commentaire suivant au sujet de Maurice G.Dantec.

    Vous dites que Dantec fricote avec des sites d’extreme-droite, je sais que cela a été dit abondamment dans tous les médias, mais si vous lisez attentivement, toutes les lettres de cette affaire, sur ce site
    http://revuetsimtsoum.free.fr/dantec_laffaire.htm
    et sur ce site
    http://www.subversiv.com/doc/dantec/default.htm
    , vous verrez donc que Dantec s’est juste inscrit à newsletter de ce mouvement-dextreme droite, comme les Renseignement généraux y sont inscrits afin de savoir ce qui est dit.
    Et une fois que Dantec a su ce qui était dit, il leur a écrit pour leur dire qu’il était de droite, oui, mais qu’l nétait pas antisémite comme eux, et qu’il n’était pas antiaméricain comme eux. La caractéristique des mouvements dextreme droite est d’etre antimséite et anti-américain.

    Dantec n’est pas d’extreme- droite.
    Il est de droite. Il ne veut pas la destruction des Etats-Unis, il ne veut pas la destruction d’Israel.

    Vous dites que Dantec est un born again. Les born again sont un mouvement religieux protestant assez particulier et typiquement américain destiné a des anciens chrétiens qui ont retouvé la foi ex BUSH qui était cocaïnomanes, ce n’est pas tant un mouvement spirituelle que morale.
    Dantec lui de famille communiste et athée a découvert au fur et à mesure le catholicisme, et il s’est converti. Alors il en est treès fier et il le gueule de manière exagérée. Mais
    il n’est pas un born again crétin.

    Il est catholique, comme des millions de français ou plus exactement comme des millions d’humains.

    Vous dites que Dantec veut défendre l’Occident Chrétien contre les hordes barbares. Alors ce n’est certainement pas aussi simple.

    Il ne veut rien défendre. Pour lui tout est perdu. Le monde court au chaos dans une guerre entre des forces nihilistes occidentales modernistes – qu’il méprise et ces forces sont la société de consommation hypercapitaliste ultrasecuritaire ultratotalitaire de gauche ou de droite- et entre des forces nihilistes anciennes antioccidentales antimodernistes . Pour lui ce conflit cette quatrième guerre mondiale, va malheureusement créer un Monde TOTALITAIRE. c’est ce qu’il appelle l’Unimonde.

    Dantec était en Yougoslavie du côté des bosniaques et il a vu l’atrocité de la guerre, les crimes et les barbaries dotn on était victime les musulmans par les communistes serbes. Mais de la même manière il condamne les otages assassinés au nom d’un prétendu Grand Jihad.

    Dantec est de droite il le dit, et ne croit pas que le futur sera heureux. Peut-être a -t-il tort. On peut être totalement en désaccord avec ses idées et ses conclusions.

    Mais répandre des mensonges, prétendre que c’est un salaud, nier que son oeuvre -bien trop complexe – soit unique en tant qu’oeuvre, ca c’est malhonnête.

    Alors voilà, j’imagine que vous avez entendu dire que Dantec était un pourri. Et je comprends que si vous aviez aimé ses premiers romans vous avez été dégouté. CAr moi aussi j’ai ressenti la même chose, mais j’ai voulou savoir pourquoi Dantec avait changé.

    Ce que je peux dire , Dantec a changé, mais ce n’est pas un pourri. Il écrit avec le désespoir de ne pas être compris, que l’on ne comprenne pas les horreurs que nous réservent le futur, que lui auteur de science-fiction a cru entrevoir.

    J’espère ne pas vous avoir dérangé.
    Cordialement

  2. 26/10/2005François says:

    Hello H.Y.,

    comme vous l’avez compris, je suis surtout déçu par les livres d’un auteur français de qui j’espérais mieux.
    Quand à mes descriptions de Dantec, il ne faut pas les prendre au pied de la lettre.
    J’avoue que je ne suis pas d’accord avec ses convictions politiques. Sa vision d’une France rongée par l’extrême gauche et qui va s’effondrer suite aux flux migratoires des pays d’Afrique du Nord le rapproche quand même beaucoup des idées de l’extrême droite française.
    Vous remarquerez que je n’ai pas cité l’affaire de ses lettres sur le site du le bloc identitaire. Je suis d’accord avec vous sur ce point : ce fut un emballement médiatique bâti sur du vent.
    Par contre, quand je décris (sans aucun sérieux) Dantec comme un croisé de l’Occident chrétien face aux hordes barbares, je vous renvoie à ses mots dans une interview sur le blog très humaniste « merde in France » :

    « Mais il faut comprendre que ce qui s’est produit – par conséquence – c’est aussi, et surtout, la CASSURE définitive du Vieux Continent lui-même. Entre les nouveaux venus de l’Alliance Atlantique, anciennes démocraties populaires de l’Est ayant beaucoup appris du communisme, et la néo-Kollaboration Franco-Boche, qui n’a retenu strictement aucune lecon du passé, aucun ‘compromis historique’ n’est possible. Il y a ceux qui combattront le totalitarisme islamique aux côtés du monde libre, et ceux qui, déjà, sont passés sous la houlette des pétro-monarques et des tueurs islamistes, relayés désormais par un ‘Conseil de l’Islam Francais’ dont la direction est assurée par une organisation de radicaux adeptes de la Char’ia. Je rappelle vite fait quelques chiffres : en 2002, 11% de la pop. francaise est de confession musulmanne. Projections moyennes : plus du double dans 15 ans, le triple dans moins de 25, effet conjugué de la démographie et des flux migratoires (les francais capables quittent le navire, les populations du tiers-monde s’y installent, pur darwinisme social). Situation Herzégovinesque sur laquelle Chirak le Roi des Franchouilles surfe à coup de 82 % des votants ! ».

    PS si le sujet vous intéresse (mais vous devez connaître), un recueil d’interviews, de textes et d’articles de Dantec.

  3. 4/11/2005Nicolas says:

    Modestement, je verse ma contribution à ce mini-débat sur ce cher Maurice G., en vous livrant la fin de ma critique (je vous épargne le résumé…) consacré à son dernier ‘roman’…critique qui paraîtra dans le prochain numéro du sympathique fanzine ‘Encre Noire’ consacré aux littératures de l’imaginaire…Je suppose qu’il est illusoire d’espérer que Maurice la lise et en tienne compte avant de publier sa prochaine prose…

    Fulgurant dans ses deux premiers romans publiés dans la Série Noire, déjà plus confus dans ‘Babylon Babies’ et complètement embrouillé dans ‘Villa Vortex’, il ne fait décidément pas d’effort de clarté dans cette nouvelle brique, qui marque son changement de maison d’édition. Eh quoi, est-ce si stupide de la part d’un lecteur de demander à un auteur de choisir son camp? Romancier ou ethnologue-sociologue du futur qui s’est biberonné de philosophie sans arriver à remettre tout ce qu’il a lu dans le bon ordre? S’il ne faut pas qu’un roman ne soit qu’une suite d’évènements racontés avec style, s’il est toujours plus passionnant de lire une histoire bien ancrée dans son époque, s’il est salutaire qu’un écrivain donne à vivre et à réfléchir, il est également primordial d’offrir à ses lecteurs une histoire, de préférence portée par un souffle reconnaissable parmi les autres voix. La marque d’un romancier. Celle que Dantec avait laissée dans « La sirène rouge » et dans « Les racines du mal » . Et que je m’échine depuis à retrouver dans chacun de ses nouveaux ‘romans’. Au risque de me prendre des volées de bois vert, c’est bien ça le problème : atteindre un tel niveau d’illisibilité et continuer à sous-titrer ses oeuvres avec le mot ‘roman’.

  4. 4/11/2005François says:

    Tout à fait d’accord avec ta critique Nicolas…

  5. 14/12/2005Transhumain says:

    Des “délires mystico chrétiens assez indigestes”, vous n’avez pu en trouver dans ses romans précédents (Dantec ne s’est fait baptiser qu’après Villa Vortex) puisque Dantec n’est devenu chrétien qu’après la sortie de babylon Babies, je crois. Quant à ses prétendus rapports avec l’extrême-droite, je n’ai rien à ajouter au commentaire de HY, dont je confirme les propos.
    Cosmos Incorporated, son dernier roman (que vous n’avez pas lu), ne ressemble en rien à l’image que vous donnez de son auteur. Non, Nicolas, il n’est pas “illisible”, quoique parfois difficilement intelligible. S’il n’est pas complètement réussi, il témoigne d’une rare ambition, d’une quête spirituelle et esthétique foncièrement sincère. Le papier du Cafard cosmique, comme souvent, n’est qu’une accumulation de poncifs qui n’a de critique que le nom. Est entre autre reproché au livre un arrière-plan “nauséabond” alors même que le seul véritable ennemi de l’Occident y est l’Occident lui-même qui s’aspire tel un Trou Noir, un peu comme dans Cette chère humanité de Philippe Curval. Plutôt que les inepties du Cafard, je vous invite donc à découvrir ma critique en trois parties de Cosmos Inc. :

    1) INPUT
    http://findepartie.hautetfort.com/archive/2005/11/23/cosmos-incorporated-de-maurice-g-dantec-the-novel-that-explo.html

    2) ZEROPOLIS
    http://findepartie.hautetfort.com/archive/2005/11/29/cosmos-incorporated-de-maurice-g-dantec-the-novel-that-explo.html

    3) TROU NOIR
    http://findepartie.hautetfort.com/archive/2005/12/06/cosmos-incorporated-de-maurice-g-dantec-the-novel-that-explo.html

    Lisez mes textes, nous en reparlerons après…

  6. 14/12/2005François says:

    Je trouve pour ma part que les influences chrétiennes se retrouvent dans ses romans depuis Babylon Babies. Le fait que je les considère indigeste est bien entendu un avis personnel. Et c’est ici le coeur de la subjectivité de ma critique. D’un point de vue conceptuel, Je trouve Dantec intéressant. Je ne suis pas d’accord avec ses opinions politiques, mais ce n’est ni la première ni la dernière fois que cela m’arrive avec un auteur dont j’aime les livres. Mais je ne trouve plus de plaisir dans la lecture de ses livres. Et c’est là ma principale critique.
    Le pire est que j’ai lu vos trois articles et qu’il sont très intéressants. Vos analyses me donnent même envie de lire Cosmos Inc. Mais comme d’habitude je craint d’être déçu.
    Comme je le disais dans un précédent commentaire, le problème est que des parties passionnantes et insupportables cohabitent dans les livres de Dantec. Mais pour moi les dernières excèdent un peu trop souvent les premières pour que je prenne plaisir à ses livres…

Ecrire un commentaire: