Lectures, Google et Canada

Quelques notes depuis la salle de lecture de la Bibliothèque Royale entre deux chapitres de mon mémoire :

    Je m’étais dis que j’allais laisser sur GG une critique ou du moins quelques notes sur mes dernières lectures. Bien entendu c’était là une parole d’ivrogne et quand je vois depuis combien de temps je n’ai plus rien écris sur le sujet et combien de livres j’ai lu depuis lors, il me faudrait un solide congé sabbatique pour rattraper mon retard. Ce n’est pas bien grave. Dans ce que j’ai lu, il y a quelques livres sur lesquels j’ai envie d’écrire mais je ne vais pas me forcer à rédiger une notice pour toutes mes lectures. GG n’est jamais qu’un carnet remplis de griffonnages, de notes en tout genres et d’adresses rédigées à la hâte. Peu de rigueur et pas d’obligations, je garde ça pour la bibliothèque.
    Enfin, peu de rigueur, ce n’est pas tout à fait vrai. Je veux dire que je ne vais pas me forcer à systématiquement écrire une critique pour tous les livres que j’aurais lu. Mais lorsque j’écris quelque chose, j’essaye de ne pas être (trop) foireux. La raison ? Google semble avoir développé un étrange béguin pour GG. Il y a comme une étrange alchimie entre l’algorithme du big brother des moteurs de recherche et la structure sémantique des permaliens (je sais ça ne veut rien dire) de mon site. Résultat des courses : pour certaines recherches, je me retrouve (trop) haut dans les résultats de Google. Ce n’est pas que je vais m’en plaindre, mais je dois vraiment commencer à faire attention à ce que je raconte.
    Une dernière chose : je vais enfin aller rendre visite à ma soeurette Maïté et à John, dans leur cabane au Canada. Je partirais du 15 février au 2 mars. Vu que je me suis lancé dans le nomadisme informatique, je continuerais à encombrer Internet depuis l’autre côté de l’Atlantique. Par contre je vais remplacer mes habituels articles sur les moines bibliothécaires mystiques de Shaolin par des longues descriptions (dégoulinantes de sirop d’érable) des étendues enneigées de la belle province, de ses pancakes, de ses librairies, cappucinos et bibliothèques…

2 commentaire

  1. 2/02/2006Maïté says:

    Yihooooo, la soeurette fait des bons de joie!!!!

  2. 2/02/2006Dimitri says:

    Moi aussi j’en veux des bons de joie 🙂 Est-ce que cela s’échange en cas de peine prolongée?

Ecrire un commentaire:

%d bloggers like this: