dans les airs, vers Montreal

Mercredi 15 février Vol Air France 17h09 quelque part au dessus de Sheffield à 10 km D’altitude, 809 km/h et – 43° à l’extérieur (ha)

Je viens de me rendre compte que cela fait bien longtemps que je ne suis plus monté dans un avion. Mon dernier voyage date d’avant 2001 et c’était surprenant de voir des militaires en armes patrouiller à l’aéroport, d’être contrôler un peu partout et de voir mes chaussures passées au rayons X. Bah, si j’ai du temps pour un peu plus voyager à partir de maintenant, je m’y ferais, ce n’est pas tragique.
Le plus amusant était les multiples messages de prévention contre la grippe aviaire que l’on retrouvait au niveau des contrôles douaniers. Les poulets douteux ont pris le pas sur les colis suspects, on aura tout vu…
Un message des hôtesses annonçait que mon avion était équipé d’un nouveau mobilier de vol. J’avoue que ce n’est pas désagréable d’avoir un petit écran digital devant chaque siège et un choix d’informations sur le vol (comment croyiez vous que je connais la température extérieure ?), de jeux, reportages, de journaux d’information français, de films (ça a été le petit lieutenant avec Nathalie Baye, très bon), de séries télé, etc…..
En dehors de ces programmes classiques ont retrouve également des choses plus étrange comme ce cour de relaxation et de stretching spécialement développé pour les personnes se trouvant coincées au fond d’un siège d’avion. La présentatrice du cour n’est bien entendu pas coincée au fond d’un siège avec ceinture de sécurité et tout le toutim mais bien dans un décor relaxant d’un pays exotique (cela ressemble à une maison coloniale à Pondichery pour vous donner une idée).
Ou plus magnifique encore ces fameuses instructions sur le gilet de sauvetage, masques à oxygène et autres sorties de secours. C’est assez tragique mais il est un fait que personne ne regardait vraiment les hôtesses qui présentait, dans une sorte de chorégraphie entre la danse contemporaine et la traduction simultanée pour sourds, les lanières à tirer sur les gilets et les portes de sortie. Maintenant, c’est encore pire. Elles le font toujours mais maintenant tout le monde regarde son écran où des acteurs (Barbie hôtesse de l’air et son ami Ken le pilote) vous expliquent tout ça à grand renfort de sourires étincelants et de diagrammes animés. Le plus magnifique dans cette vidéo est la maman aux longs cheveux bouclés en train de montrer à sa petite fille tout aussi bonde et bouclée comment appliquer son masque à oxygène sans jamais s’arrêter de sourire. Toute une petite famille qui semble sortie d’une publicité pour Central Parks et qui n’a vraiment pas l’air d’être en train de vivre une dépressurisation brutale d’un avion à 10 km au dessus de l’océan.
Si vous vous demandez pourquoi je suis en train d’aligner toutes ces inepties, la raison en est simple. Le repas vient de se terminer et je me suis envoyé, en apéritif et avec les plats, peut être un peu trop de mini bouteilles de vin. Ceci combiné avec un repas de St Valentin bien arrosé fait que je crois que je suis un peu bourré.
Sinon, les repas Air France sont excellents : salade de pâtes avec Feta, tajine de poulet aux légumes tartelette, au citron, yaourt à la pêche, pains beurre, fromage, café. Le tout dans des mini portions en kit, avec des micro couverts, tasse et verre qui me rappellent les trains couchettes vers les stations de ski de mon enfance.
Je vous signale déjà, cela fait toujours rigoler mon frère, que je risque d’associer mes récits canadiens avec les plats que je vais manger. Mes souvenirs fonctionnent comme la madeleine de Proust, mais à l’exposant 10.
Enfin, nous sommes au dessus de l’océan et j’aime toujours autant ce moment ou l’on passe au dessus des nuages et que la lumière du soleil envahis l’avion par tous les hublots. Un pur moment de bonheur,qui dans ma tête est toujours associé à la musique de cette scène du coucher de soleil dans l’avion du film Manhunter de Michael Mann. De toute manière, pas grand monde à part moi ne se souvient de cette scène. Je vais donc arrêter de radoter, cuver mon vin et dormir un peu…

3 commentaire

  1. 17/02/2006Christoph says:

    Splendide, rien à voir avec les immondes avions de musée qu’Air France utilise pour la Martinique.
    J’espère qu’on aura autant de chance avec United Airlines quand on ira à notre tour au pays des érables et de leur délicieux sirops.
    Quoi que suite au rapport de John sur cette compagnie, je sais déja que pour se bourer la gueule il faut payer!!! Et oui, il parait que c’est comme ça sur toutes les compagnies états-uniennes. Même si ils font des annonces pour empêcher celà, je pense prendre ma petite bouteille de rhum (Cubain bien évidement) avec moi 🙂

    Sinon je suis tes aventures du fond de mon canapé avec une ENORME attele à la jambe, et c’est assez insuportable (surtout le nuit).

    A+

  2. 17/02/2006geoffroy says:

    meuh non faut pas payer les boissons sur air france ou alors ça a fortement changer depuis l’annee passee faut juste etre gentil et pas les embeter sinon question repas ils sont parmis les meilleurs et j’en ai fait des allez-retour avec les compagnies europeennes … (a ce propos evitez klm si vous comptez manger qqch de correct)

  3. 17/02/2006Christoph says:

    Non non je parlais de United Airlines sur laquelle d”après John les alcools sont payants.
    Et chez Air France c’est tres variable selon les destinations, en effet je suis allé à la Martinique avec eux et je n’ai jamais eu un avion comme ça même avec feu City Bird!!

Ecrire un commentaire:

%d bloggers like this: