GITS 2 & Hans Bellmer (suite)

bellmer-gits
Juste pour compléter le post de vendredi sur GITS 2 où je parlais de la sculpture de Hans Bellmer qui se trouve au centre Pompidou, en voici une photo. Vous pourrez comparer avec les androïdes du film…

Ghost in the Shell 2 : Innocence

gits2
J’ai été voir Ghost in the Shell 2 : Innocence cet après midi et je ne suis pas déçu, le film est excellent. Dense, baroque, excessivement beau, avec un mélange très abouti d’animation traditionnelle et de 3 D. Une partie de l’histoire se déroule dans ce qu’ils appellent les territoires du nord, une sorte de zone franche commerciale asiatique qui ressemble à une province perdue de la Chine. Cela permet à Oshii de développer un décor surchargé de festival de rue traditionnel remplis de marionnettes géantes représentant les divinités chinoises. Le tout est accompagné d’un mélange d’architectures à la limite de l’onirisme entre la maison de poupée, le style victorien et les cathédrales gothiques.
Je suis aussi bien content d’avoir été au centre Pompidou lorsque j’étais à Paris la semaine passée. J’ai eu l’occasion d’y voir la poupée, une sculpture de Hans Bellmer dont je parlais ici il y a quelque temps. Cette sculpture a été une inspiration majeure pour Oshii. C’est sur cette oeuvre que sont basé les androïdes au centre de l’histoire et une partie de la réflexion sur les différences entre humains et machines.
Au niveau de l’histoire, le scénario et l’arrière plan philosophique sont moins tordus que ce à quoi je m’attendais vu les échos et reviews glanées sur Internet. Le canevas de base est une variation sur l’une des enquêtes de la section 9 dans le manga d’origine.
Donc je vous le conseille chaleureusement !
Encore un petit détail amusant (et NSFW). En cherchant l’image pour illustrer ce post je suis tombé sur cette page. Si vous avez lu le manga original traduit en anglais ou français, vous savez peut être qu’une scène un peut trop hot a été censurée. Sur ce site russe on trouve la page en anglais retravaillée et les trois pages originales censurées. Il fallait épargner les yeux des pauvres petits occidentaux…

the vice design issue

Dans design observer, une analyse intelligente du numéro dédié au design de Vice, le magazine branché New Yorkais trash et fashion. L’auteur essaye de discerner si le nihilisme et l’attitude de sale gamin gâté du magazine ne recèleraient pas une critique constructive de l’univers de la création…

AIGA design archives

AIGA est une association américaine de professionnels du design (communication design pour être plus précis). Ils organisent chaque année un concours sur le sujet. Il est maintenant possible d’accéder à leurs archives, qui contiennent les travaux des lauréats. Le tout est présenté dans une interface en flash particulièrement peaufinée.

Eugenio Recuenco

Eugenio-Recuenco
Le portfolio du photographe de mode espagnol Eugenio Recuenco.

2005 se dirige vers les vedettes matières

Le sujet à été disséqué, étudié et documenté à travers tout Internet, mais je pouvais pas faire autrement que d’en toucher un mot.
Le concept de mots clés générés par les utilisateurs ou folksonomies est en train d’exploser sur le web. Nous avions tout d’abord del.icio.us et flickr qui offraient dès l’origine cette possibilité. Par la suite et comme Colin l’avait signalé, la possibilité a été développée de combiner les mots clés des deux sites. Le service de surveillance des blogs Technorati a également rejoint le mouvement en permettant de rajouter des tags pour chaque notice des blogs et offrant ainsi de nouvelles possibilités de recherche par mots clés. L’indexation par mots clés s’est également développée au niveau local pour certains sites comme par exemple metafilter qui a offert avec un succès immédiat la possibilité de catégoriser les notices postées par ses utilisateurs.
La volonté de se diriger vers un Web sémantique et l’utilisation de l’XHTML a permis cette orientation vers de nouveaux systèmes de classification et d’indexation du contenu d’Internet. Le phénomène est pour l’instant cantonné au monde des blogs mais c’est un début. Je suis surtout intéressé par la forme que vont prendre les mots clés utilisés. La forme souple et bordelique des tags créés par les utilisateurs est à l’opposé du système rigide des vedettes matières utilisés dans le monde des bibliothèques mais on va peut être se diriger vers un juste milieux. Après un certain temps, une sélection naturelle va s’opérer au niveau des tags et qui sait peut être vont-ils fusionner selon une méthode combinatoire ressemblant à Rameau/LCSH. Le tout selon une syntaxe fixe développée par les utilisateurs d’Internet avec une rigueur héritée de Wikipedia. Nous sommes dans une période intéressante pour l’univers documentaire…

lancement de la licence Creative Commons en Belgique

J’étais passé à côté de l’info en décembre, je me rattrape donc aujourd’hui. La licence Créative Commons vient d’être officiellement lancée en Belgique. Vous pouvez donc permettre au public de copier et distribuer votre travail tout en étant protégé par la licence CC.

open source software and libraries bibliography

Voici le genre de ressources que vous allez vous empresser de ne pas aller voir si vous n’êtes pas bibliothécaire (et peut être même si vous l’êtes). Une bibliographie très complète sur l’utilisation de logiciels open source en biliothèque par Brenda Chawner chercheuse à la School of Information Management, Victoria University de Wellington, Nouvelle Zélande.

dactylographie : taper à dix doigts

Vu que GG a plus ou moins la même utilité que mon moleskine qui me sert à noter les disques, livres et références intéressantes afin de compenser mon cerveau défaillant, voici une référence bien utile que je n’ai pas envie de perdre. Un petit cours de dactylographie pour apprendre à taper plus facilement avec ses dix doigts. Un peu de productivité, ça sert toujours…
Merci Quentin (qui me l’avait envoyé il y a bien longtemps)

John Coulthart

Coulthart
John Coulthart est un graphiste et illustrateur anglais. En dehors de couvertures de livres et pochettes de disques, il a travaillé autour de l’imagerie des mythes de Cthulhu. Ce sont les images que je préfère chez lui. Je vous laisse explorer son site, la partie où l’on retrouve la majorité de ses créations inspirées par H. P. Lovecraft se trouve ici.