version française de Scroogled par Cory Doctorow

Cory Doctorow est l’un des rédacteurs de Boing Boing et quelqu’un que la moitié d’Internet semble adorer détester. A l’origine, il est surtout un auteur de science-fiction et il a récemment écrit une nouvelle nommée Scroogled. Il y imagine ce qui se passerait si Google passait du côté obscur de la collecte d’information. Chose assez rare pour le signaler : la nouvelle a été traduite en français et est disponible ici.

the world's stupidest conspiracy theories

The world’s stupidest conspiracy theories. C’est toujours un plaisir de découvrir de nouvelles théories conspirationistes tirées par les cheveux. En tant qu’historien j’apprécie tout particulièrement l’hypothèse de l’époque fantôme.
(via)

under construction

Me voici en vadrouille pour quelques mois. On réalise des travaux chez moi (une nouvelle véranda, salle de bain et terrasse) et je ne reviendrais que dans trois mois. Pour le premier mois j’ai débarqué avec Judith, armes et bagages chez mes parents et lors des deux suivants, nous louons un appartement dans le même immeuble que le nôtre.
Avec tout ça je suis moins souvent sur Internet, et le temps que je m’habitue à mon nouveau rythme il y aura peut être un peu moins d’articles. Mais ça ne devrait pas durer longtemps.
Je dois surtout changer mes habitudes de surf, ce qui me prends toujours un peu de temps. Traditionnellement j’utilise Safari et NetNewsWire pour surfer et je rédige mes post sur MarsEdit. Vu que je n’ai pas de Wi-Fi chez mes parents, j’utilise maintenant Firefox, NewsGator (synchronisé avec NetNewsWire) et l’interface web de WordPress. Mais il est difficile de changer ses vieilles habitudes, donc je surfe moins mais je lis plus.
Pour tout dire, je rédige ces quelques mots sur mon mac depuis la bibliothèque Royale. C’est depuis là et quelques Hotspots Wi-Fi que j’effectue encore la majorité de mes activités en ligne.

Hugo 2007 : the Djinn's Wife d'Ian McDonald

Les nominés des prix Hugo pour 2007 ont été élus et voici les résultats. La novelette The Djinn’s Wife d’Ian McDonald qui a été élue dans cette catégorie est disponible sur le site de la revue Asimov’s. Je ne sais pas quelle est leur politique de mise à disposition de leurs textes et s’il va rester longtemps en ligne. L’histoire se déroule dans l’univers cyberpunk indien de son excellent River of Gods, dont je ne désespère pas d’écrire une critique un de ces jours. Quoique si je désespère quand même un peu…

robot chicken : Battlestar Galactica vs FCC

Un micro clip du toujours excellent Robot Chicken sur un petit souci de compréhension entre la FCC (la commission de régulation et de surveillance des communications et de la télévision aux Etats-Unis) et Battlestar Galactica… Frack !

caisses et Galactica

Une armée d’occupation débarque et tente de cohabiter avec la population. Les envahisseurs engagent des membres de la population pour former une police. Tortures, arrestations arbitraires, et disparitions poussent les insurgés à lancer des attaques suicides contre les occupants. Je ne suis pas en train de parler des informations que l’on reçoit tous les jours dans les journaux mais d’une série de science-fiction. La meilleure depuis un long moment. Je parle bien sûr de Battlestar Galactica. Et cette similitude entre actualité et fiction est analysée dans cet article du Guardian.
Entre l’emballage de caisses pour mon déménagement temporaire (j’en reparlerais) je viens de terminer la troisième saison. Elle est un peu plus faible que les deux premières. Cela s’explique par le fait que les producteurs ont un peu trop poussé à la réalisation d’épisodes isolés de l’histoire de base. Mais cela reste excellent et certains épisodes sont d’incroyables réussites. En attendant la quatrième et dernière saison qui débute en novembre aux Etats-Unis, je dissèque les épisodes avec l’indispensable wiki dédié à la série. Il contient une foule d’informations et on sent ici toute la puissance de l’outil collaboratif.

when construction goes wrong

Il y aura bientôt des travaux dans mon appartement, je me fais donc un peu de mal avec cette sélection d’images : “when construction goes wrong“.