MoCoLoco

Je pars à la mer pour une partie du week-end. D’ici à ce que je revienne, je vous conseille d’aller faire un petit tour sur MoCoLoco, un excellent blog consacré au design. De quoi vous donner des envies de consommation…

100 Pictures From The Tokyo Kosupure Project

Une centaine de belles photos de cosplay au Japon par Otto Mittmannsgruber. J’aime beaucoup…
Merci Rocks.

Sergei Rimoshevski

Sergei Rimoshevski
Une petite galerie du peintre russe Sergei Rimoshevski.
Via Gmt+9

liens inutiles

Aujourd’hui, voici une dose concentrée de liens inutiles :
I’m feeling spendy vous permet de donner une somme (en livres malheureusement) que vous voulez dépenser sur Amazon (uk) et la page va chercher au hasard un produit qui correspond à ce prix. Je vous conseille de mettre des prix élevés, cela produit des résultats très étranges.
Limecat (is not pleased), non, il n’a pas l’air content…
Et enfin des sculptures à base de pailles en plastique. La page est en portugais, j’ai donc passé le texte par babelfish pour que vous donner la traduction :

Merveilles avec des canudinhos ! Il sauve bruts de l’Amérique ! Mien, beaucoup de ninja cela ici ! Je n’aurais pas la capacité de faire cela… Très complexe pour mon esprit brut ! La toscoabraço de aujourd’hui va pour le Cadu qui me ordonne ces images !

…(sans commentaire)…

The sound of the one book.

Sur freegorifero, une solution japonaise originale pour les bibliothèques surchargées :

A minuscule house in Kyoto, an elderly couple, their collection of books too large to be exhibited in the limited available space.
Western architects would have impressed their clients with ingenious space-saving stratagems, but not Japanese architect Jun Tamaki.
A niche, a niche for just one book, the most treasured of them all.
A single book to evoke, alone, the entire collection, stored elsewhere.

out

Pas de mise à jour ce week-end, j’étais tout le temps partis…

Spam

Je suis en train de subir de grosses attaques de spam sur les commentaires de GG. J’en suis à environ 200 spam par jour. Pour combattre le problème je teste un système qui ferme la possibilité de poster des commentaires pour des post vieux de plus d’une semaine. Bon maintenant, il faut voir si ça fonctionne…

UPDATE : ça ne fonctionne pas du tout et fait planter WordPress du côté de l’administration. Mais l’attaque a cessé de toute manière. Je vais juste installer un plugin qui permetra de bloquer tous les commenatires en cas de récidive…
C’est décidé, dès que j’ai un peu de temps à moi, j’apprends le php et j’écris me propres plugin…

Fear and Loathing, Campaign 2004

J’ai une grande théorie concernant la situation actuelle aux Etats-Unis. Nous sommes en fait en train de vivre un gigantesque revival des années 60′-70’. Il a été initié par les créateurs de mode, a ensuite touché le show-business et enfin a contaminé la société américaine toute entière. Une expérience diabolique menée par les créateurs de tendance, et qui aurait mal tournée.
Nous avons donc Bush dans le rôle de Nixon et l’Irak qui remplace le Vietnam (en très édulcoré). Grâce à internet, les activistes américains ne se sont jamais autant fait entendre. Et les attitudes de porno star, metrosexuality et autres imbécillités du genre ont remplacé l’amour libre.
Tout ça pour dire que même Hunter S. Thompson est de retour avec une diatribe au vitriol digne de la grande époque dans Rolling Stone.
Nous vivons en des temps intéressants, comme disait l’autre.

Technovelgy

Très cyberpunk : Technovelgy est un site qui étudie l’apparition dans le monde réel de technologies imaginées dans des ouvrages de science-fiction.

Neal Stephenson

Comme Colin l’a indiqué, on trouve une longue interview de Neal Stephenson sur Slashdot. Un vrai bonheur pour un geek comme moi. Je l’attendais depuis quelque temps, Slashdot ayant demandé à ses membres de préparer une série de questions pour l’auteur. Je viens justement de terminer Cryptonomicon il y a quelques semaines, et je vais m’acheter Quicksilver, le premier tome de the baroque cycle, ce week-end.
Pour rester dans le cadre des auteurs cyberpunk, je mettrais bien la main sur no maps for these territories, un reportage de 90 minutes sur William Gibson qui m’a l’air excellent.